6 conseils précieux pour ceux qui veulent être confiants à l'écrit Le Français Sympa

6 conseils précieux pour ceux qui veulent être confiants à l’écrit

6 conseils précieux pour ceux qui veulent être confiants à l’écrit

Je sais comment cela s’est passé. Un jour, on vous a dit : « eh bien ! tu es vraiment un cas désespéré de l’orthographe, tu seras toujours nul quoi que tu fasses ».

Rien d’autre. Pas une parole positive, pas un mot d’encouragement. Parce que la personne qui vous a critiqué ne croyait pas en vous et ne croyait pas qu’avec un peu d’entraînement et d’accompagnement, quand on veut, on arrive à des résultats qu’on n’aurait soi-même pas imaginés en langue française, même en partant de loin.

Pourtant, apprendre à bien écrire, dans un français sans faute, peut faire de vous un salarié d’une autre dimension.

Comment est-ce que je le sais ?

Eh bien, au cours des deux dernières années, j’ai été Responsable des Ressource Humaines et je voyais passer, dans les CV et lettres, des horreurs que personne n’aurait soupçonnées tant c’était impensable de la part de gens diplômés…

Votre orthographe fait votre sérieux.

Comment j’en suis arrivée à créer ce site dédié à la remise à niveau des salariés en langue française

Durant mes études, j’ai observé l’écriture de mes camarades. Et celle des enseignants. C’était une catastrophe. Et ces personnes avaient des Bac +5 ou Bac + 8. Et ce n’était pas normal, quelque chose n’allait pas.

La faute aux nouvelles technologies ? Sûrement. La faute à l’indiscipline scolaire ? Sûrement aussi.

Mais je suis sûre d’une chose : si ces personnes avaient eu la technique pour éviter les fautes les plus élémentaires, elles auraient gagné en crédibilité et en confiance.

Et puis, quand j’étais dans le monde du travail, je recevais des dizaines de candidatures par semaine voire par jour.

Je travaillais en maison de retraite et les candidatures provenaient tant de femmes de ménage que d’infirmières, et même de directeurs adjoints.

Malgré un niveau d’instruction différent entre les profils, le point commun de la grande majorité des candidatures était le nombre absolument ahurissant de fautes d’orthographe.

Je les écartais, sans scrupule, en étant toutefois moins exigeante avec les candidatures des femmes de ménage. Pourquoi ?

Tout simplement parce qu’une femme de ménage n’avait pas à rédiger des transmissions de soins, des rapports à son supérieur, écrire des emails adressés aux médecins ou hôpitaux, contrairement à une infirmière.

Vous vous doutez bien aussi qu’une assistante de Direction a, dans le cadre de ses missions, beaucoup d’écrits à produire, que ce soit à destination de la Directrice de l’établissement ou de l’extérieur (familles de résidents, fournisseurs divers, collègues) ou pour écrire une note de service, revoir une fiche de poste, préparer un contrat, un planning, etc. et dès qu’il y a un poste à responsabilité, il y a automatiquement de la rédaction…

…et qui dit rédaction dit nécessairement maîtrise des règles écrites de la langue.

Bref, ceci pour vous dire qu’on ne demanderait pas à une femme de ménage de convaincre un fournisseur en vue d’un arrangement commercial ou de rédiger un contrat de travail comme on ne demanderait pas à l’assistante de direction de prendre un balai pour dépoussiérer la salle à manger ou de servir les repas des résidents… Logique.

Il s’agit donc de savoir adapter ses compétences aux besoins du poste.

En tant que personnel à « responsabilité d’écriture », vous êtes fatalement concerné de très près par le respect des codes de la langue.

Mais pourquoi est-ce si important ?

« Ne jugez pas un livre sur sa couverture », nous serine-t-on à longueur de temps… C’est usant car… c’est FAUX (partiellement, je vous l’accorde) !

Laissez-moi vous raconter une histoire…

Un jour, je rentrai dans une librairie pour flâner, pour tuer le temps. Je ne suis pas une fanatique de lecture mais je suis curieuse des nouveautés, surtout en période de fêtes de fin d’année…

J’ai vu plusieurs livres en tête de gondole, les derniers-nés de Musso ou Levy, mais aucun dont la couverture fut assez séduisante à mes yeux…

…jusqu’à ce que je voie ce livre avec une couverture à faire damner tous les saints du paradis… non, je n’en fais pas trop, enfin… si, peut-être un peu, je vous l’accorde.

En tout cas, cette couverture aux couleurs modernes et chatoyantes, aux illustrations idéales et soignées, m’a projetée subitement dans le monde de l’écrivain, écrivain dont le nom m’était d’ailleurs inconnu.

Et je vous assure que, sans même avoir lu le résumé, j’avais une envie irrépressible d’acheter ce livre alors que je ne suis pas lectrice de romans… tout cela grâce à une chose : l’apparence que constitue la couverture.

Et l’orthographe, c’est exactement pareil !

Il est de votre responsabilité de la maîtriser pour qu’on ait envie de découvrir ce que vous avez à dire, pour donner envie d’aller plus loin, pour « exciter » le lecteur, et surtout, pour montrer au monde que vous êtes crédible, sérieux.

Dans ce monde de paraître, nous ne sommes rien si on ne soigne pas son apparence, qu’elle soit vestimentaire, matérielle, linguistique. Oui, rien.

Car vous le savez comme moi : vous vous habillez mal ? Vous êtes critiqué. Vous êtes trop pauvre ou trop riche ? Vous êtes critiqué. Vous parlez mal ? Vous êtes critiqué.

Mais c’est trop facile de dire qu’il faut être comme ci ou être comme ça.

Si, en revanche, on rajoute un côté « sympa » et accessible à l’apprentissage, à la remise à niveau, l’exercice devient tout de suite plus agréable.

C’est la raison pour laquelle j’ai décidé de partager avec vous mes connaissances avec écoute et détente.

D’où le nom de ce site : Ortho Grammaire Sympa.

1. Vous devez comprendre que l’orthographe repousse l’anarchie

Est-ce que vous vous êtes déjà demandé pourquoi vous deviez dire “bonjour” à votre patron lorsque vous arrivez au travail le matin ?

Est-ce que vous vous êtes déjà demandé pourquoi la vitesse de circulation était limitée à 30 km heure devant une école ?

Est-ce que vous vous êtes déjà demandé pourquoi vous deviez sortir dans la rue habillé et non dans votre plus simple appareil ?

Non (enfin, je ne pense pas), car, tout simplement, ce sont des automatismes qui relèvent du bon sens et des usages… ce sont des règles admises de tous (ou pratiquement) qui servent l’ordre et repoussent l’anarchie.

Il ne vous aura pas échappé que c’est l’interdit qui crée la civilisation.

En société, les règles, sans compter qu’elles protègent l’individu, assurent le vivre-ensemble et la discipline.

Dans nos pays dits « civilisés », ces règles permettent de voir qui maîtrise les codes et qui ne les maîtrise pas. D’inclure les uns et d’exclure les autres.

L’usage de la règle amène l’inclusion de l’éduqué et l’exclusion de l’ignorant. Vous allez me dire que c’est cruel mais c’est la réalité. Et figurez-vous que la maîtrise des règles du français participe grandement à cette inclusion ! Oui ! Absolument !

Elle est essentielle.

C’est d’ailleurs la première chose qu’un étranger apprend quand il veut vivre dans notre pays.

2. Vous devez ne pas tomber dans le piège de la pseudo-facilité

Ne pensez pas que le correcteur orthographique de votre logiciel Word dernier cri aura raison de toutes vos failles “ortho-grammaticales”, car c’est faux et complètement faux.

Déjà, parce qu’un logiciel n’est pas doté de l’intelligence humaine et on ne peut remplacer celle-ci. Vous en faites d’ailleurs l’expérience tous les jours lorsque vous tapez votre texte sur Word et que vous voyez que l’algorithme se trompe systématiquement pour les accords de conjugaison.

Notez bien que l’intelligence artificielle a ses limites et que, là où elle n’est pas capable, l’Homme peut souvent.

Ensuite, faire appel à des outils informatiques vous rend dépendant, asservi par un modèle qui abrutit, jusqu’à ce que vous deveniez incapable de réflexion.

C’est comme si la technologie était vouée à soulager un problème et non le guérir, au profit des exigences de rentabilité, des performances à tout prix.

C’est comme si on mettait un pansement sur quelque chose qui nous dérange, qui nous perturbe, qu’on refuse de voir, parce que tabou en France et en entreprise : la non-maîtrise de l’orthographe et de la grammaire.

Et pourtant, votre façon d’associer votre réussite professionnelle aux progrès technologiques est un leurre… votre tendance à penser que Microsoft et Apple vous dispensent de tout effort de réflexion linguistique est un leurre… et je suis sûre que, en votre for intérieur, vous le voyez, vous le sentez et vous le savez : que vous soyez employeur, chef de service ou subalterne occupant un travail de bureau, beaucoup de mails transitent par votre boîte mail Outlook ou autre, et vous vous dites : « il est vraiment nul en orthographe, c’est affreux ! C’est quand même un Bac +5 ! »… et c’est pourtant la triste réalité, car oui, vous avez raison, le niveau en orthographe est complètement indépendant du niveau d’études.

D’ailleurs, ne vous êtes-vous jamais demandé comment votre chef pouvait tomber aussi bas dans le nombre de fautes dont sont truffés ses mails ? Et des fautes basiques, en plus, répétées, récurrentes, qui ne peuvent laisser planer le doute sur une éventuelle maladresse isolée.

Et c’est là où vous vous demandez comment votre propre chef, qui est censé être votre modèle, qui se veut instruit et cultivé, et montre des compétences managériales sans pareilles, peut-il être aussi mauvais dans la maîtrise du français écrit ? Comment est-ce possible ? Vous vous dites que votre chef étant hiérarchiquement au-dessus de vous, il est dans l’ordre des choses qu’il soit meilleur, surtout en orthographe, discipline apprise en classe élémentaire…

Vous avez raison, parce que l’orthographe est votre vitrine.

D’ailleurs, comment voyez-vous votre chef non respectueux des règles d’orthographe ? Comme quelqu’un de sérieux, en qui vous pouvez avoir confiance, qui est crédible quand il vous donne ses directives ?

Soyons honnêtes, pas vraiment… et je vous imagine animé d’un sentiment d’injustice : comment a-t-il fait pour accéder à ce poste ? est-il légitime ?

De toute façon, il faut bien que vous vous mettiez en tête que votre chef est conscient de ses lacunes mais qu’il en a énormément honte et qu’il ne vous en parle pas par fierté, et parce que… c’est votre chef. Et vous savez très bien que c’est dérangeant d’évoquer ses faiblesses, surtout auprès de ceux qu’on dirige.

Vous, employeur ou employé, si vous êtes arrivé jusqu’ici dans la lecture de cet article, vous vous rendez compte que vous êtes en permanence jugé sur votre orthographe, et que les problèmes inhérents demeurent un tabou dans votre entreprise.

C’est en tout cas très bien de se remettre en question, cela demande du courage et de la force et je vous félicite pour cela, vous pouvez vraiment être fier de vous.

Et je vous rassure, il n’est jamais trop tard pour progresser, quel que soit le domaine, et précisément en orthographe et en grammaire.

Mais pourquoi vous demande-t-on de retenir toutes ces règles qui vous semblent rébarbatives, complexes et inutiles ? À quoi cela sert ?

3. Vous devez employer l’orthographe au service de votre réussite professionnelle

Tout au long de votre vie, vous êtes jugé sur le respect des codes qui régissent notre société. Du berceau au tombeau, vous vous devez de faire des efforts pour contenter professeurs, familles, amis, collègues, patrons, avec, comme outils, les règles apprises.

Pas de règles, pas de réussite.

Saviez-vous qu’une étude britannique (cf. interview donnée par Pascal HOSTACHY, fondateur du Projet Voltaire, pour Le Figaro, en 2017) avait démontré, en 2011, qu’une seule faute d’orthographe pouvait diminuer de moitié les vente d’un site e-commerce ?

De moitié.

Et comme de plus en plus de personnes se lancent dans l’entrepreneuriat e-commerce, je dois dire que le constat est inquiétant pour leurs affaires…

Comme on pouvait l’apprendre d’ailleurs dans Le Parisien en février 2019, qui titrait « Pas d’orthographe, pas de taf ! », 52% des DRH assurent que « le niveau en orthographe joue dans la mise à l’écart des candidatures » et que « c’est un réel critère de sélection », 44% d’entre eux reconnaissent qu’un « faible niveau a pu susciter des remarques » et 15% d’entre eux que de « telles failles ont pu freiner une promotion ».

Par ailleurs, « pour la quasi-totalité des recruteurs (99%), bien s’exprimer à l’écrit est important quand on recherche un emploi mais aussi une fois embauché » (cf. sondage OpinionWay pour mon coach Bescherelle).

Il ne s’agit donc pas de se reposer sur ses lauriers une fois entré dans l’entreprise !

4. Vous devez comprendre que vous êtes meilleur maintenant

Vous avez sans doute remarqué que vous « percutez » plus vite avec l’âge, et votre maturité vous permet de comprendre avec vivacité.

D’ailleurs, comme l’ont démontré des neuroscientifiques du Département du Cerveau et des Sciences Cognitives du Massachussets Institute of Technology (MIT), “certaines compétences comme la reconnaissance des émotions, la compréhension du vocabulaire, mais aussi la régulation du stress, semble atteindre leur sommet entre 45 et 50 ans. À savoir la capacité à s’appuyer sur son expérience, ses compétences et ses connaissances. Dans un cerveau qui n’est pas malade, ce type d’intelligence augmente progressivement avec l’âge et reste stable pendant longtemps, pour ne décliner qu’à la fin de la vie.” (cf. site d’information LE TEMPS, avril 2017).

Dites-vous bien que rien n’est jamais perdu, et que même si on vous dit que votre cas est désespéré, perdu d’avance, gardez en tête que vous êtes un être unique, que vous avez de la valeur et que vous saurez comprendre bien plus vite aujourd’hui que quand vous étiez encore à l’école.

5.Vous devez comprendre que vos écrits vous révèlent

Je ne le dirai jamais assez, votre façon de respecter les règles orthographiques et grammaticales est le reflet de votre personnalité et de votre intelligence, car oui, l’application exacte des règles fait appel à une forme d’intelligence que j’appelle l’intelligence linguistique.

Malheur à tous ceux qui vous laisseront penser le contraire et qui vous diront que l’orthographe n’a rien à voir avec l’intelligence !

Car n’oubliez jamais que l’intelligence est protéiforme et s’exprime dans bien des disciplines de manière complètement différente (intelligence émotionnelle, artistique, logico-mathématique, spatiale, linguistique, etc.).

N’en venez pas non plus à penser que, sous prétexte que vous êtes mauvais en orthographe, vous n’êtes pas intelligent.

Non, vous n’avez peut-être pas bénéficié d’une méthode d’apprentissage adaptée à vos besoins et spécificités, ou bien votre intelligence est davantage orientée vers ce qui est pragmatique… mais pas de panique, cela se travaille, comme tout !

6. Vous devez comprendre que votre bonne orthographe vous rend serein 

Le fait que vous ne maîtrisez pas les fondamentaux de l’orthographe ne fait-il pas de vous quelqu’un d’anxieux et honteux vis-à-vis de vos collègues et de votre hiérarchie ?

N’êtes-vous pas en permanence en train de vous cacher, et d’éviter certaines missions par peur d’être mal vu et réduit à votre état de rédacteur médiocre ?

Et bien, dites-vous que si vous connaissez bien les nuances de la langue écrite, les problèmes de considération et reconnaissance à votre juste valeur seront nettement améliorés voire effacés.

Et vous verrez assurément que vous serez respecté de vos collègues et de votre patron, vous ne serez plus moqué ni pointé du doigt.

Ce seront même eux qui feront appel à vos services pour que vous les aidiez à parfaire leur niveau de langue écrite ! Assurément !

La maîtrise d’un domaine force toujours le respect.

Vous voulez progresser ? Vous pouvez.

Alors, vous ne voulez plus suer à grosses gouttes quand vous avez à rédiger un courrier pour un litige avec votre assurance ? Vous ne voulez plus déléguer toute la rédaction de vos emails (ce qui est matériellement impossible) ? Vous ne voulez plus manquer de tomber en syncope quand votre responsable vous demande le dernier compte-rendu de réunion ?

Vous pouvez.

Je ne vous promets pas que vous deviendrez champion du monde d’orthographe. Mais je vous promets ceci : quel que soit votre âge, quel que soit votre niveau, vous pouvez progresser. Vous pouvez vraiment devenir à l’aise avec la langue écrite.

Rappelez-vous : vous n’avez besoin que de deux choses :

  • Apprendre comment faire
  • Appliquer les conseils d’un humain qui vous ressemble, avec ténacité

Et comme pour des milliers de personnes, le miracle se produira. Vous aurez le plaisir de devenir un meilleur salarié, un meilleur blogueur, un meilleur e-commerçant. Un professionnel qui maîtrise son français. Qui touche son audience avec professionnalisme. Qui séduit. Qui donne envie de poursuivre, d’acheter son produit. Qui est confiant à l’écrit. Qui n’a plus besoin de cacher sa peur derrière un sourire forcé.

J’ai créé ce site pour aider les salariés à pulvériser leurs limites.

Merci de me lire, et excellents écrits à vous !

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

>