Comment venir à bout de vos fautes à coup sûr ? Le Français Sympa

Comment venir à bout de vos fautes à coup sûr ?

Comment venir à bout de vos fautes à coup sûr ?

L’orthographe fonctionne comme toutes les erreurs que vous faites dans la vie.

Car, le problème avec l’orthographe est que ceux qui ne font pas de fautes, agressent ceux qui en font et ceux qui en font, ne les voient pas. Bref, on ne peut pas s’en sortir…

…surtout quand on sait que plus de 50 % des recruteurs reconnaissent que la mauvaise orthographe a déjà joué un rôle dans la mise à l’écart d’un candidat au moment du recrutement.

Au-delà des statistiques dont vous vous fichez peut-être, je peux vous assurer, qu’en tant qu’ancienne Responsable des Ressources Humaines, j’étais intransigeante sur les fautes que pouvaient présenter les CV qui m’arrivaient entre les mains.

Cela reviendrait vraiment à gâcher votre vie si vous continuez à essuyer des refus, à passer à côté d’opportunités professionnelles. À rater des promotions. Ou pire : à risquer le licenciement si vous êtes récidiviste de la faute élémentaire. Car oui, cela existe !

À cause d’une chose toute bête : l’orthographe.

Quels sont les points d’attention qui vous éviteraient plus de 90 % de fautes ?

 Si vous voulez vous rapprocher de la perfection écrite, il vous faut commencer par maîtriser ces points essentiels :

  • ou ou – si je peux dire ou bien alors ou s’écrit sans accent. désigne un lieu. je vais, le temps est plus clément. Vous voulez l’aile ou la cuisse ?
  • la ou est un lieu. où je vais, la misère est grande. La carrière d’un ambitieux est essentielle.
  • a ou à – si je peux dire avait, alors c’est le verbe avoir, donc pas d’accent. Elle a affaire à cet énergumène.

 

  • é ou è – il n’y a que très peu de è (prononcez « ai »), c’est généralement un é (prononcez « hé ») qu’on trouve. Certaines personnes entendent la différence entre é et è. D’autres, non. Si vous avez du mal, demandez à vos collègues ou amis de vous lire des mots contenant des é et des è pour entraîner votre oreille. Georges est (« ai ») sympathique mais sa sœur et (« hé ») ne s’entendent pas.
  • -er ou –é – remplacez par prendre. Si vous pouvez dire prendre, c’est qu’il faut écrire er. Exemple : Jean a échoué plus d’une fois avant de réussir. Jean n’a fait qu’échouer pendant cinq ans avant de réussir.
  • ses ou ces – possessif (ses) ou démonstratif (ces) ? Ce sont ses livres (à lui). Ce sont ces livres (ceux-là).
  • tous ou tout – si je peux remplacer tout par le tout ou par entièrement, alors il faut écrire tout ; sinon, dans 95% des cas, tous est suivi d’éléments au pluriel. Exemple : Tous les climats sont intéressants. Tout le monde écoute.
  • leurs ou leur, 2 cas :
    • Si vous pouvez remplacer « leur » par « lui », alors « leur » ne prend jamais de s.
    • Sinon « leurs enfants », « leur maison », « leur » s’accorde avec ce qu’il y a derrière.
  • Participe passé avec le verbe avoir.
    • Elle a acheté les fleurs. Avec avoir, le participe passé ne s’accorde pas sauf dans le cas suivant.
    • Elle les a achetées. Il arrive que l’on puisse dire Elle a acheté quoi ?. Et si ce qui remplace fleur est placé avant le verbe, alors acheté s’accorde avec les fleurs.
    • Par contre,       avec en, vous n’accordez pas (en principe). Elle en a acheté.
  • Conditionnel ou futur – Je serais assurément riche dans deux ans ou Je serai assurément riche dans deux ans ? Pour savoir, remplacez je par nous. Si vous pouvez dire Nous serons, alors il faut écrire Je serai riche dans deux ans. Si vous êtes obligé de dire Nous serions en vacances du 1 juillet au 31 août si vous étiez rentier, alors il faut sûrement écrire Je serais en vacances.
  • quand ou quantquand représente 98% des cas. Il représente un moment. Si vous pouvez le remplacer par en ce qui concerne ou pour ce qui est de alors il faut écrire quant. À noter que quant s’écrit avec un t seulement devant à, au, aux… devant un a. Exemple : Tu es idiote. Quant à ton frère, il est brillant.
  • tant ou temps
    • Au temps pour moi : faute très fréquente dans les emails…
    • Autant de bonnes nouvelles me réjouissent !
  • Je n’ai plus de nouvelles, il faut faire comme s’il y en avait plein, comme pour le chiffre d’affaires.
  • parmi ou hormisParmi ne prend jamais de s. Hormis comporte toujours un s. Parmi vous se trouvent des esprits brillants. Hormis les femmes et les enfants, personne n’est autorisé à embarquer.
  • Ponctuation :
    • Mettre toujours plus de virgules et de points, au moins tous les 6 à 8 mots. Une virgule peut changer le sens d’une phrase ! Mangez les enfants veut dire tout autre chose que Mangez, les enfants !
    • Combien faut-il d’espaces autour d’un signe de ponctuation ? si la ponctuation est faite d’un seul signe : “,” “.”, il n’y a qu’un espace après. Si la ponctuation est faite de 2 signes : “;” “?” “!” “:”, il y a deux espaces, un devant et un derrière. Respectez bien cela car il s’agit d’espacer, d’aérer…
    • Liste à puces : toujours mettre un élément de ponctuation à la fin de chaque élément d’une liste à puces et être constant dans l’utilisation des majuscules en début de phrases. Soit toujours mettre une majuscule, soit ne jamais en mettre.
  • Impératif : Envoie-moi ton dossier, Suggère-le à ton collègue, Finis le traitement de cette information… il n’y a pas de s au premier groupe. Mais attention : Va voir ton collègue Charles mais Vas-y, tu peux mettre en ligne la nouvelle version du site.
  • or ou horshors vient de dehors. Si cette notion de lieu n’a rien à faire dans la phrase, alors c’est or qu’il faut écrire.

Je vous avouerai que toutes ces bonnes petites astuces ne valent rien si vous ne les appliquez pas au quotidien. Dans vos emails. Dans vos comptes rendus. Dans vos rapports. Dans vos courriers. Partout.

Alors, comment vous relire ?

Le risque de la relecture est de se focaliser sur le fond et d’oublier de vérifier l’enrobage (orthographe et grammaire).

  • Commencez donc par relire par la fin pour vous détacher du fond (car, généralement, ce n’est pas le fond qui est bâclé).
  • Donnez-vous 10 minutes pour relire et ainsi prêter attention au contenu et au contenant.

Un peu de pratique…

Parce que toute cette théorie ne sert à rien sans la pratique, voici quelques cas que j’ai spécialement préparés pour vous.

À vos neurones !

Identifiez les fautes dans cet email quelque peu cocasse :

Bonjour,

 

Je vous joinds le compte-rendu de réunion et vous transfert le Power Point de là présentation.

Quand à votre demande auxquel je n’ai pas compris grand chose, je vous enverrais prochainement le récapitulatif de mes recherches pour que je vois si je suis a même d’effectué la mission confier.

Vous pouvez m’appeller quand vous vouler.

 

Et j’oubliais, j’aimerai que mon collègue Jean-Louis soit or de ma vue car temps que je l’aurais à proximité, mon travaille ne sera pas performant, et les taches à réaliser seront inaccomplis!

 

Enfin, veuillez notez que je serai ravi d’échanger parmis les membres du comité directionnel.

 

Vous remerciant de votre attention,

 

Cordialement,

 

 

Mr X.

 

            Correction

 

Bonjour,

 

Je vous joins (les verbes en –eindre et –indre perdent leur d à la première personne du singulier du présent de l’indicatif) le compte rendu (jamais sans trait d’union) de réunion et vous transfère (comme tous les verbes du premier groupe, transférer a une terminaison en –e) le Power Point de la (il ne s’agit pas du lieu mais de l’article) présentation.

Quant (ce n’est pas le temps) à votre demande à laquelle je n’ai pas compris grand chose, je vous enverrai (il s’agit là du futur (-ai) et pas du conditionnel) prochainement le récapitulatif de mes recherches pour que je voie (subjonctif présent de voir) si je suis à (on ne dit pas avait même) même d’effectuer (remplacer effectuer par prendre) la mission confiée (remplacer confiée par prise).

Vous pouvez m’appeler (appEler, on ne dit pas appAIler) quand vous voulez (quand vous prenez).

 

Et j’oubliais, j’aimerais (conditionnel présent, remlacez par «aimerions ») que mon collègue Jean-Louis soit hors (en dehors) de ma vue car tant que je l’aurai (futur, remplacez par aurons) à proximité, mon travail (il s’agit là du nom et pas du verbe) ne sera pas performant, et les tâches (les missions, pas les taches de café sur la chemise) à réaliser seront inaccomplies (les tâches…) ! (un espace entre la fin de la phrase et le point d’exclamation)

 

Enfin, veuillez noter (remplacez par prendre) que je serai ravi d’échanger parmi (parmi est toujours sans s) les membres du comité directionnel.

 

Vous remerciant de votre attention,

 

Cordialement,

 

 

Mr X.

Pour aller plus loin…

Objectif : une faute de moins par jour.

Si vous voulez éviter 99,99 % des fautes de français, il existe un ebook, L’Orthogrammier Sympa (dont je suis l’auteur), pour progresser à votre rythme et de façon sympa, avec des illustrations pour salariés.

J’ai créé plus de 365 pages regroupant l’essentiel du français, car je trouvais que les manuels classiques étaient parfois trop axés sur l’accessoire.

D’ailleurs, en lisant cet article, vous avez eu un infime aperçu de ce que mon ebook contient.

>